Retour sur le concert de Tears For Fears

Le 21 février dernier, j’ai eu la chance d’assister au concert du groupe anglais Tears for Fears à l’AccorHotel Arena. On pourra dire qu’ils se sont fait attendre, initialement prévu au printemps dernier, le concert avait été annulé pour raison de santé à notre grand désespoir. Bref, un an après, nous y voilà enfin.

Tears for Fears fait partie des groupes que j’écoute depuis la sortie de leur tube planétaire Shout. Ce groupe composé de Roland Orzabal et Curt Smith a été formé en 1981. Leur premier album « The Hurting » sorti en 83 eut un succès monstre en Angleterre et est considéré comme un album concept de part sa singularité puisqu’il mélange les sons des synthétiseurs, très en vogue dans les années 80 à ceux d’instruments classiques. C’est sur album que l’on retrouve « Mad World ».

Leur deuxième album « Songs from the Big Chair » sort en 1984 et c’est un concentré de tubes, « shout », « Everybody wants to rule the world ». La particularité de Tears For Fears se sont surtout des textes forts, une atmosphère empreinte de mélancolie mais avec une énergie incroyable. Personnellement je peux écouter pendant des heures cet album que je trouve particulièrement planant.

Le troisième album  » Seeds of Love » parait en 1989  et change radicalement des deux premiers, moins electro pop et plus jazzy mais surtout à mon sens taillé pour la scène. Car Tears for Fears est un vrai groupe de musiciens qui donne toute sa puissance sur scène.

La preuve à l’AccorHotel Arena, complet et en version assise, les deux anglais accompagnés d’une choriste incroyable Carina Round, qui a visiblement remplacé la non moins sublime Oleta Adams, ont livré un show époustouflant en reprenant tous leurs tubes ainsi qu’une reprise de Creep de Radiohead incroyable. Un concert énorme et intimiste en même temps, les voix sont toujours aussi puissantes, même si j’ai trouvé celle de Roland Orzabal, un brin nasillarde. Par contre l’énergie et le partage avec le public a été à la hauteur de ce que j’espérais. Avec un immense coup de cœur pour « Badman’s song  » que j’attendais avec impatience d’entendre en live.

Cette chanson a duré presque 10 minutes et a mis le feu à Bercy. Orzabal s’est payé le luxe de descendre jouer de la guitare juste devant les premiers rangs. Bref une ambiance incroyable que j’ai rarement vu dans cette salle dont je ne suis pas fan généralement en raison de son manque de chaleur justement. Mais un public français qui attend un groupe depuis 14 ans, cela donne un moment de grâce où tout le monde reprend les titres par cœur et surtout qui fait du bien.

Il y a des concerts dont vous ressortez en vous disant que c’était cool et il y a ceux qui vous procure une sensation de bien-être absolu et dans mon cas d’un retour pas désagréable vers mon adolescence. La dernière fois que j’ai connu cette sensation était au dernier concert de Simply Red au Zenith, quelques jours après les attentats de Paris. L’ambiance était chargée en raison de l’actualité et nous avions ressenti un lâcher prise de tout le monde dans la salle. Ce concert a été un des plus bouleversant que j’ai vu pour toutes ses raisons.

En tout cas, si vous en avez l’occasion et si vous êtes fan de la musique des années 80 dans sa version la plus riche, foncez les voir, vous ne serez pas déçu. Visuellement, c’était juste dément avec des vidéos de leurs anciens clips mais aussi de danseurs, et les lumières étaient là pour sublimer le tout. Et dans tous les cas, ce sont des musiciens incroyablement talentueux.

En résumé, joie, joie, joie et la preuve s’il en était besoin que la musique est vraiment un baume pour le cœur de tous et une source d’énergie inépuisable

Un petit cadeau pour finir avec une vidéo de Bad Man’s Song, certes qui vous donnera le mal de mer, mais pas facile de tenir son smartphone tout en dansant 😉

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s