Clashman: Un DJ atypique

J’ai découvert Clashman via la plateforme Groover, il y a quelques mois. J’ai été tout de suite intriguée par sa création originale, mélange de Trap et d’Electro. Clashman a commencé à composer, il y a environ 8 ans. Backeur, Hoster, live DJ, il multiplie les casquettes, expérimentant les mélanges de genres et surtout élargissant sa musique à d’autres formes d’art, comme la peinture ou la mode. Pour les non-initiés un backeur est un artiste qui accompagne un rappeur sur scène et qui va rapper à certains moments pour que ce dernier puisse reprendre sa respiration ou juste insuffler une autre dynamique. Le hoster c’est le même genre mais plus pour les DJ, une sorte de chauffeur de salle.

Clashman est un véritable autodidacte dont une des influences majeure est DJ Snake « pour sa facilité à mélanger les genres ». Mais plus globalement, ce sont les sonorités US qui l’ont poussé à collaborer avec des agences américaines comme Cozmickbeat ou VerdickStudio. qui proposent des compositions pour des films ou des séries américaines.

Clashman

Comme beaucoup d’artistes de cette génération, Clashman a débuté comme DJ, avant de collaborer avec le collectif parisien « NoHell ». Il devient par la suite le DJ officiel du rappeur LEFA, un des fondateurs de « Sexion d’Assaut » et collabore aussi avec LHIROYD, un artiste orléanais évoluant dans l’afro beat.

Un premier EP « Way » sort en 2018 avec 4 titres, et déjà un univers très « spatial » et musical. Très marqué par l’électro, mais presque expérimental. Pas de voix sur cet EP ou alors juste en effet, mais j’ai adoré.

Le single « Galaxy » sort la même année, accompagné d’un clip qui m’a tapé dans l’œil. Sur ce morceau, il invite des artistes aux univers différents comme la rappeuse Kaipy ou la chanteuse MayMay et le rappeur Leo Seviyor. Le tout donne un morceau envoûtant et particulièrement surprenant.

En juin 2019, Clashman sort son 2ème EP « Empire » composé cette fois de cinq titres qui nous plongent à nouveau dans une ambiance electrop/Hip Hop expérimental. La vidéo du premier single utilise des inclusions d’effets visuels et d’hologrammes aux formes géométriques du réalisateur Félix Gil. On est plus dans un trip futuriste.

Pour le lancement de son EP, Clashman organise en juin dernier, une release party un peu différente de ce qu’on a l’habitude de voir. Il invite des artistes comme la peintre Flora Mora qui réalisera alors du live painting, le designer NEOMAD et Pehoz un beatmaker spécialisé dans le beatmaking en live.

Il est aussi devenu ambassadeur de RekYou, une application pour réserver des studios d’enregistrements dans toute la France et que je vous conseille vivement. Un artiste qui gère sa carrière comme une petite entreprise mais en gardant toujours à l’esprit une ouverture sur le monde qui l’entoure et une envie de partager et de multiplier les expériences sensorielles avec le public.

Suivez le sur ses réseaux sociaux et découvrez ce garçon aux talents multiples et sans frontières.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s