Photøgraph: Britpop à la française

Il y a quelques mois, j’ai découvert le trio Photøgraph via Groover. J’ai adoré l’atmosphère années 80 de leur musique, mais dans ce qu’elles ont de meilleures. Les synthés et le dosage équilibré entre électro et pop m’ont séduit tout de suite. Du coup, je les avais mis dans ma playlist. Et puis entre temps, j’ai reçu d’autres morceaux d’eux et à chaque fois, je trouvais ça drôlement sympa. Alors, cette fois-ci, pas question de passer à côté de ces trois garçons. La curiosité l’a emporté. Rendez-vous fut pris avec Jon Sayer, le chanteur, franco-anglais, ce qui explique cela. Car le look de ces trois musiciens est très anglais, voir avec un petit côté Oasis, dans le style jogging, mais pas n’importe quel jogging. Mais reprenons depuis le début.

Voici donc Jon au chant, claviers et guitares, Romain Simard qui sévit à la MAO et aux claviers et enfin Etienne de Bortoli à la batterie et aux percussions. Ils se rencontrent à 13 ans, ados qui tuent le temps entre le sport et la musique. Ils ont grandi ensemble et à maintenant trente ans, Photøgraph est le résultat de toutes ces années à écumer les salles de concerts, à écouter beaucoup, beaucoup de musique, à se forger une identité et c’est très certainement l’essence même de la pérennité de ce trio. Car il n’y a pas tant de groupes qui ont commencé aussi jeunes à faire de la musique ensemble dans une cave et qui concrétisent leur envie d’en faire son métier. Il faut de l’acharnement, de la passion et une véritable cohésion.

La musique, ils l’apprennent en autodidacte en partie, au conservatoire aussi et dans les écoles de musique. Jon commence à 7 ans, guitare, piano, voix, il écoute les disques de rock et de pop anglaise de son père, passant des Beatles, au Pink Floyd, de Metronomy à David Bowie. Il apprend plus tard aussi le violoncelle, compose, arrange. Il ne cesse jamais de se former. Romain apprend la guitare tout seul, fait l’école Atla et se passionne pour les musiques électroniques, maîtrisant désormais tous ces petits logiciels qui font des merveilles dans la production musicale actuelle. Il s’est beaucoup nourri de Radiohead, Justice, Siriusmo. Enfin, Etienne se forme au conservatoire à la trompette, avant d’apprendre la batterie en autodidacte, fortement inspiré par les rythmes de John Bonham, le batteur de Led Zeppelin. Il part presque un an au Brésil, profitant de ce temps pour s’imprégner des ambiances de carnaval et des musiques latines. Il développe ainsi un jeu plus varié, plus sensible derrière ses fûts. Il complète sa panoplie, ensuite avec l’utilisation des samples de drum électronique.

C’est fort de toutes ces expériences, qu’ils créent Photøgraph en 2013. Ils sortent un premier EP en 2016 qui leur permet de faire une tournée d’une cinquantaine de dates. Le deuxième opus sort en 2019 « Big Day », composé de 5 titres, à l’identité british complètement assumée. Un mix entre l’utilisation des synthétiseurs qui nous embarque dans une pop dansante et sophistiquée et une musique plus organique.Et puis d’un coup, les guitares débarquent donnant à l’ensemble un côté rock qui vient secouer le tout. Il y a aussi un côté quasi-spatial, nostalgique avec des envolées lyriques dans les chœurs, qui donnent à Photøgraph ce son atypique. Ajoutez à cela, un flow qui vient flirter avec le hip-hop et vous avez une idée de ce que ces garçons peuvent proposer.

Personnellement, j’adore être surprise sur un même morceau, mais qu’on puisse retomber sur ses pieds à la fin. A ce titre « Diamond safety box » est assez représentatif de ce métissage d’influences. J’ai, en plus, beaucoup aimé, l’esthétique de leurs derniers clips, simple et efficace.

« Big Day » nous parle d’amour, de nostalgie et de violence et cet EP a embarqué Photøgraph dans une tournée d’une cinquantaine de dates déjà, car c’est sur scène qu’ils aiment être. Ils sont d’ailleurs en manque, comme beaucoup d’artistes en ce moment et ont réalisé quelques vidéos pendant le confinement que je vous invite à aller regarder sur leur chaîne YouTube.

Photøgraph travaille déjà sur le prochain album et ont déjà enregistré 9 titres. Ils aiment d’ailleurs travailler en équipe. Une tournée en France de 11 dates, prévue a malheureusement été annulée en raison du Covid, Ils envisagent une tournée en Suisse fin septembre, si les conditions le permettent naturellement. En attendant, allez découvrir ce groupe, fan d’électro pop rock, vous ne le regretterez pas.

Crédits Photos: Caroline Pauleau

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s