Vita Schmidt: Voyage entre Oslo et Paris

Ce que j’aime avec ce blog, ce sont les infinies possibilités de découvertes quotidiennes d’artistes talentueux. Cela commence souvent avec quelques notes, une voix qui vient vous caresser les oreilles, le temps qui suspend son vol après avoir entendu plusieurs chansons qui n’ont pas su me séduire, et puis d’un coup, c’est le coup de cœur. Et c’est exactement ce qui s’est passé avec Vita Schmidt quand j’ai écouté en exclu le prochain titre de son album à venir. Il faudra être encore un peu patient avant de streamer, le single « Know Someone » car il ne sortira que le 24 avril prochain.

Cependant, cette jeune femme ayant déjà sorti quelques jolis titres, j’ai eu envie de vous la faire découvrir dès aujourd’hui. Vita a grandi à Oslo jusqu’à ses 15 ans, évoluant dans un environnement de musiciens qui l’ouvre à la chanson française. Elle s’envole pour Paris dans le cadre de ses études, forme un premier groupe avec lequel, elle écume quelques salles parisiennes. Mais Vita a la bougeotte et prend bientôt la direction des Etats-Unis et plus précisément de Boston à l’université célèbre de Berklee College of Music. S’ensuivent quatre années intensives d’apprentissage musical qu’elle aborde avec beaucoup d’humilité. Là-bas, c’est une vie entourée de musiciens débutants comme elle, mais d’autres plus aguerris, une compétition de tous les instants et une course acharnée pour décrocher les scènes et les premières places. Elle ouvre sa culture musicale, déjà bien imprégnée de soul et de RnB, fait des premières parties pour Talib Kweli mais elle sait d’instinct que cette concentration de talents dans une même endroit, pourrait la noyer et que son cœur reste européen.

Retour à Paris, car la capitale lui manque, une certaine liberté aussi. Elle continue à travailler sur son projet d’album, elle participe à beaucoup de soirées jam mais là où les Etats-Unis ont cette culture de la bienveillance et du soutien entre artistes malgré la compétition, la scène parisienne apparaît comme bien moins facile d’accès. Elle signe avec le label Complice Music qui la découvre un peu par hasard en studio et qui a un gros coup de cœur pour un de ses titres en préparation. L’aventure prend alors un autre tournant. Vita travaille avec le talentueux pianiste et arrangeur Matthieu Naulleau. L’album de 10 titres est bouclé en juin 2019 et le premier single  » Number I could call » sort en septembre. Depuis un deuxième est arrivé en novembre « What you need » avec des vidéos tournées en studio avec Matthieu. Elle investit la Boule Noire quelques jours avant le confinement pour présenter son album.

La voix de Vita a un groove tout en délicatesse, une musique épurée qui invite à la rêverie. C’est groovy et chill dans le même temps. Je l’écoute en boucle depuis plusieurs jours et c’est toujours un signe, quand ça me donne envie de danser et que ça envoie des bonnes vibes. Le petit voile sur sa voix de temps en temps me fait penser à Norah Jones avec le côté intimiste d’une Billie Eilish. Bref, j’adore et cerise sur gâteau, Vita sortira son prochain titre en 3 versions, une française, une anglaise et une en norvégien. Et je trouve cela super car pour les avoir entendus, cela fonctionne à chaque fois. Une jolie artiste que vous devriez mettre dans vos playlists avant même de terminer la lecture de cet article. D’ailleurs, trois de ses chansons sont déjà dans ma dernière sur Spotify. Souvenez vous du nom de Vita Schmidt car je fais le pari qu’elle va nous accompagner pendant un bon moment.

Crédits Photos: Lauren Desberg, Marcelo TNS, Mias Kick.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s