Retour sur la Bag Show 2018

Comme je vous l’ai dit  dans L’ A propos, l’objectif de ce blog est de découvrir de nouveaux talents, des musiciens que le grand public ne connait pas forcément à moins d’être plus ou moins initié. Je suis l’exemple typique de la nana qui a débarqué par hasard dans un monde, en l’occurrence de la batterie, sans absolument rien y connaître ou presque. Je ne suis pas batteuse, ni musicienne d’ailleurs.  Je suis une grande admiratrice des musiciens en général, de cette langue si particulière qu’est la musique, de ses mystères et de ses codes.

S’intégrer dans le petit monde de la batterie est un de ces hasards de la vie que j’adore et je vous raconterais cette petite histoire qui finalement n’est pas si anecdotique puisque quelque part, elle a aboutit à la création de ce blog.

Bref, tout cela pour vous dire que ma présence à la Bag Show, qui est tout de même le plus grand rassemblement de batteurs et de percussionnistes de France est dans la droite ligne de mon incursion dans ce monde.

♦♦♦♦

Mais d’abord qui se cache derrière ce nom de festival un peu barbare quand on ne le connaît pas?

Dans le petit monde merveilleux des batteurs, il existe un endroit incontournable dans Paris qui s’appelle La Baguetterie, crée par Philippe Lalite en 1979 et dont l’objectif était d’ouvrir un espace dédié exclusivement aux baguettes de toutes marques et tous modèles. Au fil du temps, la boutique s’est agrandie et La Baguetterie a étendu son offre à tout ce qui concerne la batterie (cymbales, percussions etc..). Je vous invite à aller sur leur site pour découvrir L’histoire de la Baguetterie.

Philippe Lalite n’étant pas en manque d’inspiration, il s’est dit qu’organiser un événement regroupant les passionnés de batterie et surtout les meilleurs batteurs du monde sur une scène serait une bonne idée. Voici donc crée, il y a maintenant 16 ans la BAG SHOW! autant dire que vous n’avez pas intérêt à oublier vos bouchons d’oreilles, parce qu’on entre littéralement dans l’antre du diable avec un niveau sonore à la limite du supportable, en tout cas dans la partie expo.

L’année dernière, c’était ma 1ère Bag Show et cela se passait à la Machine du Moulin Rouge, et pour être tout à fait honnête, je m’étais dit que c’était la dernière fois que j’y allais, tellement le son était abrutissant. Ambiance sombre et surchauffée,  une zone d’expo qui vous donnait l’impression d’avoir un deuxième cœur, bref, il fallait être bien accroché pour tenir le coup et d’ailleurs au bout de 3 heures, j’étais rentrée chez moi pour le moins sonnée. Mais en dehors de ça, j’avais alors pu découvrir des batteurs incroyables.

♦♦♦♦

L’intérêt de la Bag Show, c’est aussi d’organiser un tremplin quelques semaines avant pour permettre à des jeunes batteurs de tenter de remporter l’ouverture du Bag Show. Ils doivent envoyer une vidéo de démo et un jury sélectionne l’heureux gagnant qui aura la chance d’ouvrir le bal devant ses pairs.

♦♦♦♦

Cette année, coup de chance, la Bag Show a déménagé et a installé ses cymbales au Trianon dans le 18ème et mes copains sont parvenus à me convaincre de revenir avec la promesse de pouvoir m’asseoir… et ce n’est pas rien, je peux vous le dire. Allez hop, ma fille Chiara sous le bras, nous voilà reparties pour un dimanche bruyant mais incroyablement passionnant.

Cette fois-ci l’endroit est aussi bruyant côté expo, forcément des centaines de batteurs qui viennent tester les batteries des exposants en même temps, c’est pas de tout repos. Je me demande même ce qu’ils arrivent à tester, mais bon… par contre la salle de concert du Trianon est un petit bijou, et nous avons pu profiter pleinement des démonstrations de musiciens assez différents les uns des autres j’ai trouvé. Alors là je vous donne mon avis de néophyte absolue en la matière. J’ai aimé certains, moins d’autres, mais pour des raisons qui n’ont rien à voir avec leur technique qui est forcément au top, vu leur niveau, mais de mon ressenti d’écoutante.

♦♦♦♦

Voici la liste des grands noms qui sont venus sur la scène de la Bag Show dimanche dernier. Je n’en connaissais qu’un: Ash Soan, pour l’avoir vu au Wikidrummers Festival, il y a deux ans. Les autres étaient donc de parfaits inconnus pour moi et donc pour mes oreilles. Je vous invite à aller voir leur page Facebook pour connaître leur pedigree. IMG_3052

 

Ash Soan Karl Brazil Drummer Baard Kolstad (Official) Antonin Violot Adam Marcello Official Russ Miller Facebook Page Senri Kawaguchi Derrick Wright and DrivenRodney Holmes Romain Joutard

J’avoue avoir loupé quelques démo car occupée à discuter dans les couloirs du Festival avec pas mal de batteurs que je connais et que je n’avais pas vu depuis un moment pour certains et pour d’autres avec qui je discute de temps en temps sur les réseaux sociaux et que j’ai enfin pu rencontrer en vrai.

Du coup je vais vous parler de 4 d’entre eux dont j’ai aimé le jeu ou dont le profil m’a interpellé.

♦♦♦♦

Le premier reste Ash Soan, un anglais, qui a joué avec les plus grands nom de la musique, d’Adèle, à Cher en passant par Seal et Céline Dion. Il participe aussi à The Voice UK. J’ai adoré son groove et ce qu’il dégage sur scène, une énergie nonchalante et cool. Je le suis sur Instagram rien que pour les photos et vidéos qu’il poste depuis son propre studio, The Windmill (le moulin à vent) un endroit incroyable perdu en pleine campagne dont l’architecture circulaire du 18ème est surprenante pour un studio.

Cette fois-ci, Ash Soan a partagé la scène avec Karl Brazil, lui aussi anglais malgré son nom et là encore une sacrée dose d’énergie mais je dirais plus physique et plus extraverti que son petit camarade. Un vrai show man à lui tout seul et du coup super sympa à regarder et à écouter. Il a joué avec Robbie Williams, Christina Aguilera, James Blunt entre autre.

Ils nous ont offert une petite battle qui a mis le feu au Trianon et que je vous laisse découvrir dans la video.

♦♦♦♦

Le 3ème batteur,  nous vient du grand nord et du royaume des Vikings, Baard Kolstad, un norvégien de 28 ans qui n’a pas peur d’enlever son tee-shirt en plein show pour être à l’aise derrière sa batterie, et on ne va pas s’en plaindre. Ceci dit, le jeu de ce garçon m’a semblé différent de ce que j’avais déjà entendu auparavant, et en tout cas très différent des batteurs qu’on appelle les Gospels drummers, les mastodontes des batteurs de gospels américains, réputés pour leur jeu impressionnant, puissants et rapides et qui accompagnent beaucoup des stars de la pop et du R’nb. Baard Kolstad vient quant à lui du métal et cela se sent dans l’énergie et la façon dont il occupe l’espace, mais son jeu est plus délicat qu’il n’y paraît, rapide et j’ai trouvé assez épuré finalement, très percussion. Je vous laisse découvrir cela en vidéo aussi.

♦♦♦♦

Ma 4ème découverte est une fille et ce n’est pas si commun dans ce milieu assez masculin. Elle s’appelle Senri Kawaguchi, elle a 21 ans et nous vient du Japon. Jeune, mais déjà star dans son pays et surtout drummeuse depuis ses 5 ans. Elle est arrivée sur scène avec une petite robe toute sage, une queue de cheval et elle a presque disparue derrière sa batterie. Une jeune demoiselle à l’apparence timide, mais ça c’était avant qu’elle s’empare de ses baguettes et qu’elle nous scotche tous sur nos sièges.C’était puissant, très technique, même moi je l’ai sentie et c’est presque le contraste entre son jeu et sa stature physique qui surprend. Après, je n’ai pas trouvé qu’elle transmettait beaucoup d’émotions, même si elle était souriante et s’éclatait visiblement. Pour avoir échangé ensuite avec quelques autres batteurs, ils ont quant à eux, ressenti une émotion. Cela dépend donc de chacun, mais comme je ne juge pas selon la technique, j’ai été impressionnée mais moins séduite.

Voilà pour ce très long article sur la Bag Show qui reste un événement très accessible aux non batteurs je trouve. Il faut sans doute connaître quelques personnes plus éclairées pour profiter pleinement des prouesses techniques des musiciens mais c’est tout à fait abordable, la preuve avec moi.

Le point fort de ce festival reste à mon sens la convivialité et la possibilité de croiser dans les couloirs, Nicolas Viccaro, Jean-Philippe Fanfant ( The Voice), Cerrone, Julien Tekeyan, Franck Agulhon, la crème des batteurs français. Bon Cerrone n’est pas forcément le plus souriant mais bon 😉  et ce qui est très sympa c’est surtout de papoter, de suivre les projets des uns et des autres.

Bref une journée super, entourée d’amis pour ma part, et de beaucoup de rires et de vannes vaseuses et surtout la promesse d’aller découvrir de nouveaux artistes sur scène très vite!

Fred

#drummer #festival #musique #bagshow #fredsbackstages #chronique #blog #blogmusique

Publicités

4 Comments

  1. Bonjour Fred, je découvre votre blog avec cet article sur la Bag Show. J’aime bien votre description de cet événement avec un oeil « extérieur » au monde des batteurs et surtout quand vous parlez d’émotions quand beaucoup parlent de technique …

    J'aime

    1. merci beaucoup pour ce retour. Très heureuse si cela vous a plu, c’est ce que je veux m’efforcer de transcrire dans ce blog, les émotions et le ressentis car c’est ce qui compte en musique au final 😉

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s